Pages Menu
Categories Menu

Publié par le 12 Fév, 2020 dans Authentique Asie | 0 commentaire

Croisière Thaïlande : profitez de votre escale à Bangkok

Croisière Thaïlande : profitez de votre escale à Bangkok

Bangkok affiche de nombreux visages. C’est une ville sainte, mais aussi une ville de tous les excès. La capitale thaïlandaise séduit aussi pour la richesse de son patrimoine culturel. Elle constitue ainsi une étape privilégiée des croisières passant par la Thaïlande. Les touristes découvrent temples et palais. Ils profitent également de leur escale pour s’adonner à toutes sortes d’activités. Voici d’ailleurs quelques-unes des choses à faire dans cette ville qui ne dort jamais.

Visiter les palais de Bangkok

Le palais royal

Le palais royal est un des monuments qui attirent le plus de visiteurs dans la capitale thaïlandaise. Autrefois un lieu de pouvoir, le palais est actuellement plus un lieu de culte respecté à Bangkok. Bien que le souverain thaïlandais n’y réside pas, le site n’en demeure pas moins somptueux avec ses temples et monuments au décor raffiné, ornés de jardins exotiques.

Le palais de Vimanmek

Construit entièrement en teck, le palais de Vimanmek était autrefois la résidence de la famille royale. Dans la partie transformée en musée, les visiteurs peuvent admirer de nombreuses collections d’oeuvres d’art et d’objets propres à la culture thaïe. Ils peuvent également entrer dans les appartements royaux du début du 20e siècle. À deux pas de l’ancienne résidence royale, dans le magnifique jardin Dusit, se trouve le Ananta Smakhom Throne Hall, un bâtiment où sont conservés les cadeaux offerts aux rois au fil des années.

Déambuler dans les allées du marché de Chatuchak

Au même titre que les palais ou les temples, les marchés sont de véritables institutions à Bangkok. Et dans une ville qui ne dort jamais, les marchés nocturnes attirent beaucoup de monde. Ils sont aussi populaires que les restaurants de rue, les bars ou les discothèques. Le marché de Chatuchak reste lui aussi éveillé toute la nuit. C’est un point de rencontre important puisqu’il est aussi populaire chez les habitants que chez les touristes. Vêtements, chaussures, objets d’art, de la cuisine de rue, l’on y trouve de tout. Le vendredi est parfait pour faire de bonnes affaires, les ventes en gros vont bon train de 18 h à minuit. Si vous voulez plonger dans l’effervescence de Bangkok, réservez dès à présent votre croisière sur Croisierenet.com.

Visiter les temples de la ville

Wat Pho

Le Wat Pho se situe non loin du Palais royal. Les touristes découvrent à l’intérieur de l’édifice une statue de bouddha couchée de plus de 40 mètres de long, ce qui lui vaut le surnom de temple de bouddha couché. C’est aussi un lieu chargé d’histoire. Les grandes statues chinoises autour des seize entrées par exemple, étaient autrefois utilisées comme ballast à bord de jonques chinoises. Par ailleurs, certaines structures dans l’enceinte de l’édifice proviennent du temple d’Ayutthaya, ancienne capitale du royaume de Siam et port de commerce international prospère avant sa destruction par les Birmans en 1767.

Wat Phra Kaeo

Wat Phra Kaeo, également appelé temple du Bouddha d’émeraude, est un des temples bouddhistes les plus importants du pays. Il est situé dans le centre historique de Bangkok et dans l’enceinte du Grand Palais. Ce temple est surtout connu pour Phra Kaeo Morakot (le Bouddha d’émeraude), la statue de Bouddha sculptée dans un seul bloc de jade.

La statue est recouverte d’un manteau saisonnier, changé trois fois par an pour correspondre aux saisons estivale, hivernale et pluvieuse. Elle est si sacrée que seul le roi est autorisé à s’en approcher. Le souverain est ainsi la seule personne pouvant changer son manteau. Le rituel est censé apporter paix et prospérité chaque saison.

Visiter la maison Jim Thompson

La maison est reconnaissable à son architecture thaïe traditionnelle. Elle est aujourd’hui un musée dédié à la soie. L’établissement appartenait à Jim Thompson, un aventurier américain à tête de la Thai Silk Company et disparu mystérieusement en Malaisie en 1967. Arrivé dans la capitale thaïlandaise à la fin de la Seconde Guerre mondiale, cet entrepreneur autodidacte se passionne pour l’art et les antiquités d’Asie du Sud-Est. Il rachète plusieurs vieilles bâtisses en teck pour créer cette maison et y entreposer sa collection grandissante. Après la disparition toujours inexpliquée de Jim Thompson, son neveu, Henry Thompson III a généreusement fait don de la maison et de sa collection au peuple thaïlandais. Le musée est ouvert tous les jours au public. Des visites guidées sont organisées dans différentes langues, dont le français et l’anglais.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *