Pages Menu
Rss

Suivez-moi au coeur de mes voyages authentiques

Categories Menu

Publié par le 26 Juil, 2018 dans Authentique Madagascar | 0 commentaire

Voyage et aventure : Les baleines débarquent à Madagascar !

Voyage et aventure : Les baleines débarquent à Madagascar !

Observez les baleines, plus particulièrement les baleines à bosse est  une des expériences fascinantes et enrichissantes lors d’un voyage à Madagascar. Ces créatures massives,  pesant plus de 30 tonnes,  avec son dos noir, son ventre blanc, sa tête bosselée, sa grande queue déployée, sa gorge profondément cannelée et ses longues nageoires pectorales détiennent une attraction particulière pour les visiteurs. L’île Sainte-Marie, se trouvant dans la côte Est de Madagascar, offre une meilleure possibilité d’admirer ces colossaux mammifères marins, et ils y sont déjà depuis ce juillet.  Vous  aussi vous souhaitez voir ces magnifiques animaux ? On vous dit tous dans cet article !

Rencontre des baleines : cap sur l’île Sainte-Marie

L’île Sainte-Marie ou Nosy Bohara est devenue le centre d’observation des baleines à bosse à Madagascar.  Pendant la saison sèche, plus particulièrement le mois d’août au mois de novembre, les baleines à bosses ou Megaptera novaeangliae débarquent dans l’île pour ravir les visiteurs et la population locale. Cette année, elles sont arrivées un peu plus tôt. Dans cette île, elles sont en effet très honorées et protégées,  on les nomme les « Zagnaharibe » ou grands dieux. La population locale avec le ministère du Tourisme de Madagascar, des opérateurs de voyages et plusieurs partenaires nationaux et internationaux, célèbre même chaque année l’arrivée de ces créatures avec un événement festif qu’on appelle « le Festival des baleines ».

Des milliers des touristes y sont attendus. Les visiteurs de l ‘île peuvent s’attendre à des spectacles impressionnants tant de la part des habitants que des baleines. Cette année l’événement s’est déroulé le 12 au 15 juillet.  Jusqu’en octobre, a quelques mètres du rivage ou en bateau  idéalement (pour les voir de plus près), les visiteurs sont en mesure d’observer des baleines à bosse en  train de se débattre (males en compétition),  de faire une acrobatie malgré leurs grands corps, de souffler un jet d’eau  qui monte souvent à trois mètres au-dessus de sa tête, de jouer avec sa large queue qui sort élégamment de l’eau  et de faire du bruit sur la surface plane de l’eau, des mères protectrices ou encore des baleineaux qui découvrent le monde . Parfois au nord, parfois au sud et certains jours : partout.  Parfois solitaire, parfois en groupe de deux, quatre, six, dix ; elles sont toujours là chaque année à la même période avec quelque marge de retard ou d’avance.

Les chants de baleines

Les mâles sont connus pour produire des sons mélodiques fort.  Les chants se composent d’une variété de voix basses, de grognements, de gémissements, des hurlements ou de cris. Les chants des ballades complexes sont censés être utilisés pour se communiquer entre eux, pour montrer la dominance, la jeunesse,  la santé et pour attirer les femelles.  En raison de leur grande taille, les chants peuvent être entendus à des kilomètres de distance et ils durent environ 10 à 20 minutes. Ce qui permet d’identifier facilement leur arrivée dans l’île, un spectacle fabuleux, à couper le souffle et incontournable à voir quand on est voyageur et aventurier.

La migration des baleines dans l’île Sainte-Marie : pourquoi ?

Les baleines à bosse  entreprennent des migrations saisonnières à Madagascar lorsqu’approche la saison d’hiver austral d’Antarctique. Elles sont dans le pays en générale pendant le mois d’août jusqu’au mois de novembre. Mais d’autres peuvent arriver et venir un peu plus tôt comme cité en haut. Pendant cette période, les vents sont plus calmes, il y a moins de tempêtes et la mer est chaude.  Les eaux froides de leurs résidences principales (Antarctique) ne constituent pas un environnement propice à leurs reproductions et à l’accouchement.

Pendant la saison d’alimentation (avant l’immigration) chez ce mammifère, ce dernier recherche seulement des nourritures en mangeant de krill et des milliers de petits poissons pour gagner rapidement leurs réserves de graisse dans les eaux froides, pour parcourir de longues distances et trouver des eaux tropicales (chaudes) pour s’accoupler et mettre au monde leur progéniture. La mer tempérée de l’ile sainte Marie en fait un lieu idéal d’où le choix de ces « zagnaharibe».

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *