Pages Menu
Rss

Suivez-moi au coeur de mes voyages authentiques

Categories Menu

Publié par le 10 Août, 2017 dans Authentique Amérique du Sud | 1 commentaire

Comment circuler au Pérou : nos conseils et bons plans

Comment circuler au Pérou : nos conseils et bons plans

Les moyens de transport commun au Pérou sont diversifiés. Il existe des bus, des trains, des bateaux, des avions et des taxis. En ce qui concerne la location d’une voiture privée, la formule avec chauffeur est très recommandée, bien que celle-ci coûte un peu plus cher que le transport public. Conduire soi-même requiert une certaine expérience notamment dans les grandes villes du Pérou. Pour le vélo et la moto, leur usage n’est recommandé que pour les courtes distances. Le trafic est souvent chaotique et il ne faut pas oublier que le trajet ne s’estime pas en kilomètres, mais en temps. Pour vous aider à mieux vous organiser lors de votre séjour au Pérou, voici quelques informations utiles sur les moyens de transport les plus utilisés.

Le bus

Le bus est le mode de transport public le plus utilisé au Pérou. Le réseau routier couvre toutes les villes à l’exception de l’Amazonie que les Péruviens appellent la Selva (jungle).

Les compagnies de transport sont nombreuses, ce qui vous permet de choisir librement le prix du billet, le confort ainsi que les horaires en fonction de vos envies. Pour les trajets de longues distances, il est recommandé de bien vérifier le confort ainsi que le service à bord. Notez aussi que pour des raisons de sécurité, il est préférable de ne pas prendre en compte uniquement le prix du billet, car les compagnies qui proposent des tarifs abordables sont celles qui sont les moins sures.

Si vous cherchez des compagnies nationales qui pourraient assurer votre sécurité, optez pour Civa, Cruz Del Sur, Oltursa, Ormeño, Movil Tours ou Cial. N’oubliez pas que vous pouvez recourir à un comparateur et réserver votre billet en ligne.

Le tarif d’un billet de bus est à partir de 11 € pour 8 heures de trajet. Ce sont l’heure de départ et le confort du bus qui feront varier ce prix.

Le bateau

Aucun navire à passagers ne navigue sur les eaux maritimes péruviennes. Par contre, dans les plateaux et notamment dans les bassins amazoniens vous trouverez des navires de transport comme les petits bateaux à moteur qui desservent Puno et les îles du lac Titicaca ou les cargos bananiers qui relient Pucallpa, Yurimaguas, Iquitos et même le Brésil. Un petit conseil concernant les heures de départ (même si celles-ci sont affichées sur un tableau sur le port) : demandez confirmation au capitaine. Si vous souhaitez vous installer sur votre hamac au lieu d’une cabine, préférez un endroit loin du moteur et des éclairages. La qualité de la nourriture servie à bord dépend de la formule que vous choisissez (en classe cabine ou sur l’entrepont).

Pour les courts trajets, de petites embarcations collectives et privées font office de taxis. En peki-peki (bateau-taxi local) comptez 20 Sols péruviens soit 5,22 € pour 1h45 de trajet dans la région d’Iquitos.

Le train

Ce mode de transport est très peu utilisé au Pérou. La majeure partie de ses voyageurs sont des touristes, car le prix d’un billet est exorbitant : entre 50 et 70 €. D’ailleurs, il n’existe à présent que 3 lignes. Celle qui relie Arequipa et Puno est suspendue.

Perúrail (filiale de l’Orient-Express) et Incarail relient Cuzco à Ollantaytambo et Machu Picchu chaque jour. La correspondance Cuzco-Puno (à travers le train Andean Explorer) s’effectue 3 à 4 fois par semaine. Voici le détail des horaires pour cette dernière ligne : Départ à 8h et arrivée à 18h; d’avril à octobre : correspondance lundi, mercredi, vendredi et samedi ; et de novembre à mars : correspondance lundi, mercredi et samedi.

La liaison Lima-Huancayo ne s’effectue qu’une fois par semaine de mi-avril à octobre. Le trajet peut prendre jusqu’à 14h, mais la découverte en vaut vraiment le déplacement. En plus des magnifiques paysages que vous découvrirez notamment à Ticlio à 4 782 mètres d’altitude, vous passerez 69 tunnels et 59 ponts.

L’avion

Des vols intérieurs desservent les villes du Pérou régulièrement. Si les jets relient la majeure partie des grandes villes, les plus reculées sont reliées par des avions à hélices. Pour les horaires et les billets, tout dépend de la météo et de la saison touristique. Les hautes saisons sont entre fin mai et début septembre et pendant les périodes de grandes fêtes. Voici les principales compagnies aériennes au Pérou : LAN, Peruvian Airlines, Star Perú et TACA. Pour réserver un vol, vous pouvez soit vous rendre dans une de leurs agences dans les grandes villes, dans une agence de voyages fiable ou sur internet, mais il est vivement recommandé de réserver votre vol à l’avance et surtout de confirmer votre réservation les 72 et 24 heures avant le vol durant ces périodes.

Le taxi

Les taxis au Pérou ne possèdent pas de compteurs. Sachez au moins qu’une course pour un court trajet coute environ 5 Sols péruviens soit 1,31 €. Une longue course couterait certainement moins cher qu’une location de voiture, mais prenez quand même garde aux faux taxis. Ces derniers se reconnaissent par l’autocollant sur leurs pare-brises. Vérifiez avant tout le papier du véhicule et celui du conducteur. Les taxis officiels possèdent une lanterne et y affichent le numéro de leur compagnie.

Dans tous les cas, se renseigner sur le tarif et négocier si possible devrait être le premier geste à adopter quand vous prenez un taxi.

Les Colectivos sont une sorte taxi collective. Ce sont des minibus, minivans ou combis. Leurs tarifs sont beaucoup plus chers que celui d’un bus et moins cher qu’un taxi individuel, mais ils sont plus rapides. Le départ s’effectue à chaque fois qu’ils sont pleins. Si l’aventure vous tente, évitez les trajets de nuit. Les accidents avec ce moyen de transport sont fréquents. Ils ont pour cause le manque d’entretien du véhicule, la fatigue du chauffeur et le mauvais état des routes.

Le vélo et la moto

Se déplacer à vélo ou en moto au Pérou dans les grandes villes présente un risque non négligeable. Les routes sont étroites et ne présentent que deux voies. Elles sont médiocres et la plupart des conducteurs sont imprudents notamment au niveau des grands axes. Vous aurez plus de plaisir en visitant à vélo ou en moto les grands sites et leurs alentours comme Cuzco, Huaraz, Arequipa et Huancayo. D’ailleurs, des VTT sont en location dans chacun de ces endroits.

Pour les motos, vous trouverez des agences de location de voiture à Lima et dans les autres grandes villes.

La voiture de location

Visiter le Pérou à bord d’un véhicule privé présente beaucoup d’avantages, mais il faut bien se renseigner sur l’état des routes ainsi que le temps du trajet avant de partir sur une longue distance. Les routes qui relient les grandes villes sont en bon état, mais celles qui mènent vers les zones reculées notamment la Siera et le canyon de Cotahuasi sont tellement en piteux état qu’il vous faut un 4X4.

Si vous souhaitez prendre une voiture sans chauffeur, il vous faut une carte, un permis international si votre expédition excède 30 jours et quelques notions d’espagnol.

Voyager dans ce grand pays nécessite une bonne organisation surtout si vous décidez de ne pas passer par une agence de voyages spécialiste du Pérou. En espérant que ces informations vous seront très utiles dans vos préparatifs.

1 Commentaire

  1. Bonjour,
    Merci pour témoignage.
    vous parlez de location de voiture avec chauffeur mais on ne trouve rien sur internet, pas de tarif, pas d’agence de location.
    Je pense à cette option pour le trajet arequipa – canyon de colca le jour 1 et colca – puno le jour 2.
    Je précise que nous sommes 5.
    Auriez vous des tarifs ou agence à me conseiller ?
    Merci par avance pour votre réponse

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *