Pages Menu
Rss

Suivez-moi au coeur de mes voyages authentiques

Categories Menu

Publié par le 21 Juin, 2017 dans Authentique Voyager | 0 commentaire

Des geckos à Nosy Be

Madagascar est dotée d’une riche biodiversité.En parlant d’écosystème, le gecko est l’un des indicateurs de cette biodiversité. Pour les scientifiques, l’exploration desgekkonidae peut bien être le motif d’un voyage à Madagascar. Et si vous vous rendiez à Nosy Be pour examiner sa faune, plus particulièrement les geckos ? En portant votre attention sur ces animaux endémiques, vous réaliseriez à quel point ils sont précieux. Vous seriez sans doute amené à les préserver, et ce serait une tendance de plus qui n’attendrait plus qu’une action concrète de votre part en faveur de la planète.

Avant votre départ pour Nosy Be, repérez l’hôtel qui sera en mesure de vous accueillir à la manière d’une maison d’hôtes. Vous bénéficierez ainsi d’un accueil sur mesure. Le personnel qui connaît bien l’île pourra vous conduire vers le refuge de votre animal préféré. Ce n’est autre que les réserves naturelles.Citons à titre d’exemple celle de Lokobe. Mais, entendons-nous bien, si vous avez de la chance, vous pourrez en trouver un dans votre résidence !

Le gecko se nourrit en effet d’insectes. Prédateur par excellence des moustiques, il se peut qu’il poursuive ses proies jusque dans votre bungalow. Ne soyez donc pas étonné si vous rencontrez par hasard cette gentille petite bête dans votre chambre.Animal de la classe des reptiles, c’est une sorte de lézard. Il diffère de ce dernier par le son qu’il émet. Au lieu de siffler comme ses congénères, il pousse de petits claquements. L’extrémité inférieure de ses doigts est munie de lamelles recouvertes de petits crochets. Ce sont des ventouses.Elles lui permettent de grimper sur les surfaces lisses comme le plafond ou le mur.

Les gekkonidae forment une famille de grimpeurs dépourvus de paupières. Ils ont l’ouïe fine. Les geckos sont généralement insectivores et nocturnes. Quelques exceptions consomment toutefois du nectar et des fruits. Citonsà titre d’exemple le phelsumamadagascariensis grandis ou le gecko géant de Madagascar.Ce lézard vert arboricole sort en plein jour. Il est bien présent à Nosy Be bien qu’il préfère les forêts humides orientales de l’île rouge. Le gecko géant mâle adulte mesure entre 22 et 33 cm, tandis que la femelle ne dépasse pas les 22 cm. Bien sûr qu’il est inoffensif. Si vous essayez de l’attraper, par autotomie, il ne vous laissera que sa queue. Si vous essayez de le saisir, il saura toujours se faufiler entre vos doigts, ne vous laissant que ses lambeaux de peau.

À Nosy Be, l’uroplatus est plus fréquent que le phelsumamadagascariensis grandis. Cette espèce menacée vit à l’abri des arbres à moins de deux mètres d’altitude. De couleur tantôt grise, marron et beige teintée de noir, il se confond avec les feuilles mortes dans les forêts primaires, surtout l’uroplatusphantasticus, aussi appelé le gecko satanique. D’ailleurs, c’est un animal nocturne. Il est insectivore, mais il peut aussi capturer et consommer des petits lézards et des escargots, ce qui le rend carnivore par opportunité.L’uroplatushenkeli, lui, est long de 29 cm, sa queue en spatule y comprise.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *