Pages Menu
Categories Menu

Publié par le 20 Août, 2020 dans Authentique Voyager | 0 commentaire

Comment se déplacer de façon écologique en voyageant ?

Comment se déplacer de façon écologique en voyageant ?

C’est dans les transports, en particulier les transports aériens, que la plupart des voyageurs ont le plus grand impact sur l’environnement. Selon USA Today, un vol de New York à Denver produit autant de dioxyde de carbone par passager qu’un 4×4 en un mois. Pour minimiser votre empreinte écologique, essayez les mesures suivantes :

Compensez les émissions de carbone produites par votre vol.

Pour les voyages plus courts, prenez le train au lieu de l’avion, surtout en Europe ou dans d’autres régions où le train est rapide et fréquent.

Lorsque vous louez une voiture, choisissez le plus petit véhicule qui peut vous accueillir confortablement. Refusez tout surclassement « gratuit » (qui vous coûtera plus cher en essence).

Vous pouvez aussi choisir de louer une voiture hybride, c’est-à-dire mi-électrique, mi-essence.

Vous faites un long voyage en voiture ? Si votre véhicule personnel est grand et peu économique en carburant, envisagez plutôt de louer une voiture économique. Vous économiserez ainsi de l’essence et éviterez de faire des kilomètres avec votre propre véhicule.

Dans la mesure du possible, utilisez les transports publics plutôt que les taxis ou les voitures de location. Mieux encore, marchez ou faites du vélo.

Tourisme responsable, que faut-il savoir point par point ?

Lorsqu’il s’agit de visiter les plus beaux endroits du monde, le vieil adage sonne vrai : ne prenez que des photos et ne laissez que des empreintes.

Avant de partir en voyage, vous pouvez prendre l’initiative d’acheter des produits quotidiens respectueux de l’environnement tel que des cotons tiges réutilisables, coton démaquillant bio, sac en matière naturelle, etc.. Surtout éviter les produits plastiques.

Voyagez avec un voyagiste respectueux de l’environnement. Avant de réserver, renseignez-vous sur la taille du groupe (les petits groupes ont tendance à avoir un impact moindre sur l’environnement), si les visites sont conduites par des locaux, comment le voyagiste rend service à la communauté et quel type d’hébergement est inclus.

Lors de vos randonnées, restez toujours sur les sentiers balisés et gardez une distance de sécurité par rapport aux animaux que vous rencontrez. Déposez vos déchets dans des réceptacles marqués ou emportez-les avec vous en partant. N’allumez les feux de camp que dans les foyers établis et assurez-vous qu’ils sont complètement éteints avant de partir.

Lorsque vous faites de la plongée libre, ne touchez pas le corail et ne remuez pas les sédiments, car ces actions peuvent endommager le fragile écosystème du récif. Choisissez également un écran solaire adapté au récif ; les produits chimiques contenus dans la plupart des lotions solaires sont nocifs pour le corail.

 Dans la mesure du possible, essayez d’acheter des produits locaux au lieu de ceux qui ont été transportés par avion ou par bateau depuis l’étranger. Vous soutiendrez l’économie locale et vous goûterez à la cuisine locale. Toutefois, n’achetez pas de souvenirs ou d’autres produits fabriqués à partir d’animaux ou de plantes menacés, car dans la plupart des cas, vous ne pouvez pas les faire passer par les douanes américaines.

 Traitez les habitants avec respect. Apprenez quelques mots dans la langue du pays, soyez ouvert aux différences culturelles et informez-vous sur la région avant votre voyage afin d’être sensible aux questions de tenue vestimentaire et de comportement.

 Envisagez de prendre des vacances en tant que bénévole pour rendre directement à l’endroit que vous visitez.

 Nous espérons que ces conseils vous auront servi à rendre vos voyages plus verts. N’hésitez pas à partager et à vous inscrire à notre newsletter.

 

 

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *